Facebook, anatomie d’une chimère (Julien AZAM; Editions CMDE; janvier 2013)

FACEBOOK ANATOMIE D'UNE CHIMEREFacebook fait l’objet depuis sa création d’une littérature assez riche au contenu cependant pas toujours d’un niveau satisfaisant. En se focalisant sur la personnalité de son fondateur Mark Zuckerberg, en retraçant l’histoire, assez exceptionnelle il est vrai, de ce réseau social, les livres déjà écrits esquissent certaines pistes de réflexion quant à la nature de cette entreprise mais demeurent quasi systématiquement en surface.

Dans un essai très court, moins d’une centaine de pages, Julien Azam réussit le tour de force de faire le tour du phénomène Facebook dans sa dimension sociétale. Le titre, « Facebook, anatomie d’une chimère », donne déjà les grandes lignes de l’ouvrage : il s’agit de disséquer, de comprendre les mécanismes de fonctionnement et les implications de ces derniers pour le cybernaute dans son utilisation du réseau social. Mais surtout, Julien Azam déconstruit avec brio les fantasmes, positifs à l’excès, entourant l’entreprise. L’exemple le plus frappant est assurément la démonstration du rôle certes réel mais largement surestimé de Facebook dans les révolutions arabes.

Tout au long de son essai, l’auteur alterne les niveaux d’analyse, se mettant à la place de l’entreprise pour en comprendre la stratégie vis-à-vis des Etats par exemple, très discutable d’ailleurs car fortement accommandante avec des régimes politiques considérés comme liberticides, ou analysant avec précision « ce qu’il y a derrière » la volonté du cybernaute de s’inscrire à Facebook. Narcissisme, réification, voyeurisme sont autant de concepts liés profondément à l’entité Facebook que l’auteur décrit avec clarté et intelligence.

On apprend par ailleurs de façon surprenante que Facebook reproduit la structure de classes sociales et que nous ne sommes pas tous égaux devant le site. L’exemple utilisé pour le démontrer, à savoir la complexité de la sécurisation de son compte, n’est sans doute pas le plus probant, mais l’argument garde toute sa pertinence, ne serait-ce que par les origines du site, à savoir un système par cooptation d’étudiants étant inscrits dans des universités sélectionnées.

L’auteur se livre également à une analyse intéressante du rapport au réel entre le cybernaute et Facebook, montrant au passage que ce dernier a une puissance sous-estimée alors que le premier vit dans le rêve d’un contrôle qu’il n’exerce plus. Le livre, bien que fortement critique à l’égard de Facebook, mais également à l’encontre du cybernaute jugé trop naïf et complaisant, demeure mesuré et solide dans sa démonstration.

Tout juste pouvons-nous douter de la pertinence de la critique de la société capitaliste en filigrane dans le texte qui n’apporte pas grand-chose à l’argumentaire général. Même si l’auteur ne fait que proposer une ébauche de sortie de cet asservissement numérique, l’argumentaire est si bien construit que l’on se demande à la fin de l’ouvrage non pas « est-ce que » mais « quand » nous quitterons Facebook et retrouverons notre liberté réelle.


Recension rédigée le 21 février 2013

Lien vers le site de la maison d’édition: http://www.editionscmde.org/Les_reveilleurs_de_la_nuit/Facebook-Anatomie_d_une_chimere.html